Le travelling : une technique particulièrement utilisée au cinéma

Le traveling est la technique de tournage la plus utilisée dans le domaine cinématographique. Cette technique est utilisée pour la première fois en 1896 à Venise sur une gondole par les frères Lumière. C’est d’ailleurs pour cela que le travelling était appelé à l’origine « vue panoramique Lumière ». Le nom « travelling » ne fut adopté qu’en 1920. Le travelling est aujourd’hui présent dans tous les films. Ce mouvement de caméra est donc plus commun par rapport à la technique du plan-séquence. C’est d’ailleurs pour cela que le travelling ne fait pas l’objet d’une spécialisation, contrairement à ce dernier. L’utilisation particulièrement courante du travelling n’en rend pas moins extraordinaires certaines filmées avec cette technique. Beaucoup d’entre elles sont même d’ailleurs devenues cultes.

Qu’est-ce que le travelling ?

 

Le travelling peut être défini comme étant un déplacement réel de la caméra lors de la prise de vue. Cela permet donc un changement de point de vue physique, contrairement à un zoom. Le travelling est souvent réalisé en plaçant la caméra sur des rails. Ce procédé permet non seulement de stabiliser la caméra, mais également de mieux contrôler sa vitesse de déplacement ainsi que sa trajectoire. Le travelling n’est pas donc à confondre avec une grue de tournage ou bien une steadicam. En effet, dans ce dernier cas, la caméra est portée par une caméra man, le plan est donc plus instable et est moins linéaire. Il existe plusieurs sortes de travelling, selon le type de déplacement effectué par la caméra sur les rails par rapport au sujet filmé. À savoir : le travelling horizontal, vertical, avant, arrière, circulaire et compensé.

 

Les réels apports du travelling dans les différentes œuvres cinématographiques

 

Le travelling à l’origine était assimilé au fait d’utiliser des rails et/ou un chariot dans l’unique but de stabiliser la caméra lors du tournage lorsque celle-ci filme en se déplaçant. En effet, le fait de placer la caméra sur des rails ou dans un chariot permet d’assurer non seulement la stabilité de l’image filmée, mais également de rendre le déplacement plus fluide, aussi bien en ligne droite qu’en courbe. Dans ses débuts, le travelling était donc plus un procédé pratique pour améliorer les conditions de tournage qu’une technique pour créer des effets. Le terme travelling reste encore le plus souvent considéré par les non-initiés comme étant tout procédé de tournage qui implique l’utilisation de rails, même s’il s’agit d’une technique permettant non seulement d’améliorer la prise de vue, mais surtout d’ajouter des effets pour rendre une scène plus vivante, plus adaptée à l’atmosphère ou à l’émotion que le réalisateur cherche à transmettre aux spectateurs. En effet, le travelling permet de jouer sur les 3 dimensions de l’espace en fonction de ce que le réalisateur recherche. Bien utilisé, le travelling permet de recréer des sensations comme le vertige, ou encore des états d’âme comme la peur et la fascination.